Blog Notes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche | 3 personnes connectées

samedi 19 février 2011

Une vie normale !

Juste quelques images des derniers disques trouvés soit en vide-greniers, soit achetés sur Priceminister ou dans une Trocante. Normal quoi.

mardi 15 février 2011

John Wesley Harding

John Wesley harding Dernier album du coffret, dernier album de Dylan a être sorti en son mono. Et pas facile de venir après Blonde On Blonde. Hé oui, le presque jugement est lâché ! Autant Blonde On Blonde a fait, et fait toujours l'unanimité, autant cet album souffre d'être sorti à l'ombre immense de ce prédécesseur encombrant. Mais entre Blonde On Blonde et John Wesley Harding, il y a eu cet accident de moto. Bien sur, il n'a pas été aussi grave qu'on a pu le croire à l'époque et que Dylan a voulu sans doute le faire croire ("Dylan est mort, Dylan est mort..."). En fait, un nouveau Dylan est né à la suite de cette sortie de route (dans tous les sens de l'expression). Et sa renaissance, ce fut ce disque : rond, boisé, rustique et simple, loin de la sophistication, loin du Rock aussi. De quoi sans doute dérouter ceux qui attendait de Dylan des incendies électriques. Et pourtant que ce disque est beau, dans cette simplicité apparente. Les chansons, les textes nous font découvrir un véritable carnaval d'aventuriers et de brigands. Et c'est en écoutant ces textes qu'on découvre les doubles fonds cachés derrière la rusticité quasi morale. Vous l'aurez compris, ce disque est lui aussi un grand album de Dylan. Pour finir, sans vouloir mettre un titre plus qu'un autre en exergue, on trouve sur cet album une des chansons les plus reprises de Bob Dylan : All Along the Watchtower. Jimi Hendrix en à fait une version incendiaire, psychédélique. Au point que cette version est devenu plus célèbre que l'originale, au point que Dylan lui même n'a plus joué sur scène sa version, mais celle d'Hendrix. Et pourtant, la plus réelle, c'est quand même la version de ce disque ! Enfin, c'est mon avis et puis c'est tout !

Voilà, ceci termine mes chroniques expresses des 8 premiers albums de Bob Dylan. Ce blog va reprendre une vie normale. Il me restera juste à vous parler du coté technique de ce coffret et du choix du son mono. Mais bon, je risque d'avoir le flemme de le faire. ;)

samedi 5 février 2011

Blonde On Blonde !

Blonde On Blonde - pochette vinyle - édition mono Allez, hop, je vais le dire, Blonde On Blonde, le premier double album du rock, la première pochette avec photo de l'artiste en mode flou (bon, ça c'est moins certain), et surtout un absolu chef-d'œuvre. Sans aucun doute, le plus beau disque de Bob Dylan. Le plus beau, le plus entier. Énergie et lyrisme, urgence et improvisation. Ça commence comme une fanfare, bancale et imbibée Rainy Day Woman # 12 & 35 et ça se termine avec une des plus belles chanson sur La Femme jamais écrite Sad-Eyed Lady Of The Lowlands (et cette chanson, fait à elle seule une face entière de l'album au format vinyle - une folie pour l'époque). Le verbe de Dylan est comme une coulée de lave, incandescent et romantique, surréaliste et ironique, amoureux et âpre... À mon humble avis, il n'y a aucune chansons faibles dans cet album. Il a été salué comme un des meilleurs albums de son époque, et le temps n'a pas affaibli sa force.

vendredi 4 février 2011

Plus de Dylan encore !

Beirut - The Flying Cup Club 3 Cd de Bob DylanJe complète ma collection, avec quelques Cd que je n'avais pas encore. Pour certains, j'avais quand même les albums au format vinyle. Pour commencer, Beirut, le second album The Flying Cup Club. Du Folk américain très fortement influencé par la musique des pays de l'Est. Vraiment très très bon. Et puis 3 album de Bob Dylan. Si vous vous souvenez, j'ai pu, avec un énorme coup de bol, avoir le coffret avec les 8 premiers albums de Bob Dylan - une superbe réédition mono. Ben, ce petit CD, c'est un best of de cette édition, en mono. Et même sur la platine laser, le son est énorme ! Quand aux deux autres albums, inutile de les présenter. Bon, quand même, Nashville Skyline et Street Legal. Bon, sinon, prochaine chronique, Blonde On Blonde !