Blog Notes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche | Une personne connectée

vendredi 30 juillet 2010

Astral Weeks

Un disque.. et quel disque ! 8 titres seulement, mais quels titres ! Quelles chansons : toutes magnifiques, belles, sublimes. Un mélange de folk superbement jazzy, de rigueur et d'improvisation, de douceur et de force, d'émotion et ... tout ce que vous voulez ! Pourtant ce disque ne contient pas de tubes au sens commercial du mot. Pour tout dire, il n'a même pas vraiment marché au moment de sa sortie. Et pourtant, il est considéré comme le meilleur album de Van Morrison. Et pourtant, au fil des années, ce disque a acquis une aura, une notoriété, il est devenu culte ! Et c'est plus que largement mérité.
Van Morrison est l'auteur d'un tube énorme, Gloria. Tube repris par Les Doors, Springsteen, Patti Smith et bien d'autres. Astral Weeks est un nouveau départ, un nouveau sens que Van Morrison donne à sa carrière, à son art. Musicalement, les musiciens qui jouent sur ce disque sont des musiciens de jazz, habitués à jouer et à improviser avec des Mingus, des Max Roach. Du grand, du haut niveau. Et ça s'entend sur cet album. Avec un accompagnement magnifique, guitare classique, clavecin, cuivres jazzy,vibraphone. Cet album n'est pas Rock and Roll. Il est Jazzy, Bluesy, Soul, Gospel, Folk, Rythm'n'blues. Et tout ce mélange parfait est magnifié par la voix de Van Morrison. Une voix extraordinaire. Sa voix est un instrument. Il ne se contente pas de chanter en suivant la mélodie. Il joue avec la mélodie, avec les sons, il passe du souffle au hurlement soul. C'est magnifique. Cette voix porte en elle des émotions intenses : douleur, douceur, tristesse, émerveillement, regrets...

Quand j'écoute ce disque, je suis transporté. Il évoque en moi des sentiments forts et intemporels !

Van Morrison, pochette Astral Weeks - pressage allemand


The Way Young Lovers Do, le titre en écoute est le plus court de l'album. Mais tous sont d'une manière ou d'une autre d'une beauté renversante. Il n'y a aucun moments faibles sur ce disque.

La Page de wikipedia vous explique la genèse de ce disque

Encore des albums !

Encore quelques pochettes, et bien sur des chroniques à venir ! Le tout est d'avoir le courage de m'y coller !

Bon, du plus ancien au plus récent :

Vide-greniers de Cucuron (ne pas rire - joli village provençal aux rues étroites, et les stands dans les rues - très agréable)

Pour commencer donc :

Du très classique avec l'album des Rita Mitsouko et de Queen, pour commencer tranquillement. Mais c'est pas mal du tout quand même.

Du plutôt bon pour continuer :

King Crimson. Très bien comme album.

The Nice, premier groupe de Keith Emmerson, oui, celui d'Emmerson Lake & Palmer (ELP). Et c'est vraiment... pas terrible du tout (et je suis sympa). Déçu donc ! Comme quoi.

On va donc continuer avec du jazz de très haut niveau, en plus des disques assez rares, et pour les spécialistes, pressages japonais...

Du très haut niveau donc !

Autre jour, autre vide-greniers :

Le reggae, ce n'est pas que Bob Marley, mais quand même, ça reste incontournable. Et comme j'ai rarement l'occasion d'en dénicher, je prends.

Plus ancien, un autre roi de la Soul Music, moins puissant qu'Otis Redding, sans doute moins "sensuel" que James Brown, mais une sacrée voix, une pêche d'enfer ! Magnifique.

Wilson Pickett, vraiment une bonne surprise ! Et quelle classe sur la photo !

La suite dans un autre billet, d'autres disques.

Et je vous promets une petite chronique d'Astral Weeks, le chef d'œuvre de Van Morrison.

vendredi 16 juillet 2010

Fire of love : The Gun Club !

Ce matin, encore un tour à la foire aux disque. Et je me suis fait un petit plaisir, avec ce disque ! Une réédition (la pochette originale est différente).
The Gun Club, la pochette de Fire of love
The Gun Club, la pochette de Fire of love
The Gun Club et Jeffrey Lee Pierce. Sans aucun doute un des groupes majeur des années 80. Et pourtant, presque oublié, sauf des vrais amoureux de rock, sauf des fans. Je vous laisse le soin de lire la bio rapide sur wikipedia du Gun Club

Du blues, du rock, même de la country. Entre Robert Johnson, bluesman mythique qui en a inspiré beaucoup, et les Cramps et leur Rock vénéneux. Et surtout Jeffrey Lee Pierce, chanteur hallucinant, un meneur fou, avec une voix hors norme, déchirée et déchirante.
Ce disque, Fire of love, est le premier ! Et il démarre d'une manière totalement éblouissante avec le titre Sex beat, son riff génial, la voix de Pierce. Ça démarre très fort (pour entendre Sex beat, une petite recherche sur mon blog). Et franchement, beaucoup de groupes actuels sont bien loin derrière. Bien sur ils sont bons, mais Gun Club est tellement loin devant, en authenticité, en rage, en folie. Écoutez donc... Preaching the blues

Gun Club, pochette Fire Of Love


Il reste, hélas, qu'il est très difficile de trouver les albums du Gun Club, mais si vous en avez l'occasion, n'hésitez pas !

jeudi 15 juillet 2010

Retour d'une foire aux disques !

Ce matin (et encore demain), foire aux disques à Aix en Provence. La rotonde investie par des stands remplis de vinyles et de CD. Bien sur, impossible de passer à coté !

Que dire... beaucoup de choix. Du tout venant pas cher du tout (3€) ! Sans doute des perles à y dénicher, mais ne rêvons pas, c'est fort improbable ! Et puis des disques plus chers, et même très chers !

Beaucoup de monde bien sur, ça se bouscule un peu devant certains stands et certains bacs ! Y'a même des "pros" (des vendeurs) qui achètent chez d'autres pros pour aller mettre le fruit de leurs achats dans leurs propres bacs ! C'est dire que tout ça tourne un peu en vase clos !

:D

Bref, je fais plusieurs fois le tour, je fouille dans un bac puis dans un autre, je repasse chez un vendeur ! Et puis il faut bien se décider. Mon compte en banque n'étant pas vraiment extensible, je vais donc jouer (aujourd'hui), la carte de la raison ! Et me "contenter" de tarifs raisonnable (en fait j'ai mis en moyenne 6€ par disques).

Bref, je commence à fouiller sérieusement dans un premier bac ! Juste à coté, un autre "fouilleur". En fait, je reconnais un vendeur, dont je sais qu'il a un magasin à Marseille. Et il a déjà un sac bien rempli ! Alors, je sors du premier bac deux disques :

Un classique d'Alice Cooper - Million Dollar Babies ! Bien sur à l'attention des collectionneurs, il manque à cet album un petit truc amusant, un billet de 1 billion de Dollars.

Et puis, un album de Dr Feelgood - Stupidity !

Dr Feelgood était un groupe absolument génial ! Tranchant, brut de décoffrage et pourtant de sacrés bonnes chansons. Ce disque, album public est franchement très bon. Seul bémol, le son, moins clair, moins précis que dans les albums studios. Il faut dire que la monophonie de Down By The Jetty était superbe, brutale, sombre, et claire, tranchante ! Bref, un bon disque d'un groupe extra !

Je passe maintenant dans un autre bac du même vendeur ! Et je vois mon "concurrent" sortir un paquet d'albums - Supernaaz des Flamin'groovies (heureusement celui là je l'ai), et puis Marquee Moon de Television (arghhh) et puis Astral Week de Van Morrison (arrghh encore plus). Bref, la loose ! Je pleure un bon coup (intérieurement faut pas abuser quand même) et je continue à chercher ! Je tombe sur un album d'un groupe français - du sacrement bon blues rock, pub rock (à la Dr Feelgood - aussi) et même l'égal des groupes punk anglais. Et bien sur, une carrière en Angleterre bien plus fructueuse qu'en France. Décidément la France à bien du mal avec ces bons groupes de Rock ! Et il est facile de dire que le rock en France, c'est pas ça !

Ah oui, le groupe : Little Bob Story Livin in the fast lane

Et surtout Little Bob, le plus petit des grands chanteurs de rock français (ou le contraire) !

Bref, à coté, l'acheteur pro commence à négocier ! Il faut dire qu'il en a pou 180€ de disques !!!!! Et la négociation se passe mal, son confrère ne veut pas ! Je vous passe les négociations, elles ne vont pas aboutir ! Sauf que, pour faire baisser sa facture, il repose deux disques - le Flamin'groovies et le Van Morrison (oui ! oui ! oui !) !! Astral Weeks de Van Morrison.

Tout ça pour dire qu'il (le disque) n'a pas eu le temps de se gondoler au soleil d'Aix en Provence, j'ai sauté dessus ! Oh bien sur, ce n'est qu'une "vulgaire" réédition, un pressage allemand (Das Rock Archiv). Mais franchement, on s'en tape ! Ce disque est tout simplement sublime, génial, extraordinaire !! Il n'y a pas assez de qualificatifs ! Et depuis le temps que je le cherche ! Bref merci au vendeur qui a refusé de négocier avec son acheteur !

Pour finir cette matinée somme toute intéressante, un classique, que j'ai cherché en vain à un prix décent ! ET le plus drôle, c'est que je l'ai trouvé chez un autre vendeur (suivez moi bien), qui était juste avant un simple acheteur. Oui, celui là même qui a laissé sur le bord du bac le Van Morrison.

Donc :

Premier album d'un groupe mythique ! Je n'ai rien à ajouter, j'adore !

C'est tout pour aujourd'hui ! Je me demande quand même si demain, je ne vais pas y faire un tour, histoire de me prendre un truc un peu rare, qui sort de la routine vinylesque ! mmm ! Je me demande... Ne pas craquer, ne pas craquer !

dimanche 11 juillet 2010

La suite arrive... en retard !

Pour tout dire, j'ai eu comme une grosse flemme ! Et donc la suite n'est pas arrivée comme prévue. Il faut dire aussi que même si j'ai trouvé des disques sympathiques, il n'y a pas de quoi sauter au plafond ! Sauf pour un qui est une vraie tuerie musicale.

Ange, groupe phare d'une certaine époque, de la musique progressive française ! C'est bien, ça rappelle quelques souvenirs de jeunesse.

Un double album live du parrain de la soul, le fou furieux James Brown. Pas sa meilleure période, mais la track list recèle quelques perles incandescentes !

Par contre, ce disque est une vraie tuerie. Du blues authentique, sans colorants, sans faux sucre, sans son arenbeindustriel ! Et une track list absolument géniale.

L’American Folk Blues Festival est un festival de blues itinérant en Europe dans les années 1960. L'album que j'ai déniché a été enregistré en 1962. Et au sommaire, rien moins que des pointures du blues.

Memphis Slim

  • We're Gonna Rock

T-Bone Walker

  • I Wanna See My Baby
  • I'm In Love

Sonny Terry

  • I'm Crazy 'Bout You Baby

Memphis Slim & Willie Dixon

  • Stewball

John Lee Hooker

  • Let's Make It Baby
  • Shake It Baby
  • The Right Time

Shakey Jake

  • Hey, Baby
  • Love My Baby

Brownie McGhee

  • Crying At The Station

Memphis Slim & Willie Dixon

  • Bye Bye Baby

Ce disque méritant une vraie chronique musicale, je vous promets qu'elle va arriver, et si possible avec des petits extraits musicaux en prime.

Sinon, jeudi et vendredi, il y a une foire au disque à Aix en Provence. J'espère y trouver quelques raretés, pas trop onéreuses (ce qui est une gageure, c'est évident).

samedi 3 juillet 2010

Revue de vinyles !

Bon, après ce mémorable concert de Bob Dylan, revenons sur terre et à la presque routine des vide-greniers et des disques dénichés ! Bien sur ces deux derniers week-end, rien d'exceptionnel !

Dimanche dernier donc, une récolte conséquente, avec quelques bon disques. On commence par le Jazz.

Ella Fitzgerald, Jerry Mulligan, c'est plutôt pas mal !

Un petit album de Reggae, Jimmy Cliff ! Sympathique aussi ! Les Négresses Vertes, ce n'est pas du reggae bien sur, mais l'esprit festif est très proche.

Pour poursuivre, le mec le plus laidback de la musique rock ! (Je vous laisse le soin de chercher la définition). D'ailleurs pour être plus laidback que JJ Cale, il faudra attendre qu'il tombe de son hamac.

On termine (presque) par une série punk new-wave d'une groupe assez emblématique de cette époque, avec 3 bons disques de Siouxsie and the Banshees ! Plutôt sombre, mais vraiment bien !

Ah, et puis bien sur un album de Bob Dylan. Ben oui, il est incontournable. Plutôt rare un Dylan souriant !

Bon, ce matin (ce samedi) 4 petits disques.

Chuck "le rock'n'roll éternel" Berry, Randy Newman, songwriter classieux, sarcastique et génial, Julos Beaucarne, poétique et pour finir Soul Asylum, bon groupe rock. Pour la petite anecdote, la pochette est en fait un gros poster plié en plus de quatre.

La suite demain, c'est encore dimanche !