Blog Notes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche | Une personne connectée

jeudi 15 octobre 2009

Petite fille.

En passant sur le Blog de Maître Éolas, je suis tout naturellement un lien donné dans son dernier billet. Ce lien, le voici : Petite fille.... Il n'y a pas grand chose à rajouter...

vendredi 9 octobre 2009

Townes Van Zandt Live At The Old Quarter, Houston, Texas

Un sublime album de Townes Van Zandt (que j'ai découvert il y a peu de temps). Pour tout dire, un album sobre, poignant. Il est seul sur scène, et s'accompagne uniquement à la guitare.

Townes Van Zandt est catalogué comme artiste country. La musique country a souvent été considérée comme une musique ringarde et réactionnaire. Pire même, comme une musique de cul-terreux.

Et pourtant les titres de ce disque sont loin de ce cliché. Bien sur il y a quelques titres country, mais la douleur que l'on entend dans la voix de Townes Van Zandt, elle, est bien loin du cliché country. Les autres titres se partagent entre folk et blues. Et ils chantent la douleur, la peine, l'amour aussi, mais pas un amour serein.

If I needed you
would you come to me,
would you come to me,
and ease my pain?
If you needed me
I would come to you
I'd swim the seas
for to ease your pain
In the night forlorn
the morning's born
and the morning shines
with the lights of love
You will miss sunrise
if you close your eyes
that would break
my heart in two
The lady's with me now
since I showed her how
to lay her lily
hand in mine
Loop and Lil agree
she's a sight to see
and a treasure for
the poor to find

Il n'y a qu'à lire le texte de cette chanson If I needed you pour le comprendre.

C'est un disque sobre, intime. On y entend un public respectueux et qui adhère.

Bref, un beau disque, un sacré artiste. Qui a vécu sa vie comme dans ses chansons.

jeudi 1 octobre 2009

Les autres trouvailles du week-end dernier.

Bon, après l'épisode Beatles, quand même parler un peu des autres trouvailles des vide-greniers de dimanche dernier (le 27 septembre).

Pour commencer, deux albums assez classiques.

D'abord, un Gérard Manset (2€) plus que sympa.

Gérard Manset, prisonnier de l'inutile, pochette

Rien à dire, du Manset tout ce qu'il y a de plus pur, avec de belles chansons et des textes puissants.

Pour continuer, à 1€, John Cougar (Mellcamp), avec un album éponyme, ma foi agréable à écouter. Un genre de Rock rural de bon aloi. Pas un chef d'œuvre, mais de la bonne musique.

John Cougar, album éponyme, pochette



Ensuite, un peu moins "classique" avec 4 disques à suivre.

Iron Butterfly - In-A-Gadda-A-Vida, la pochette

Iron Butterfly, un album très connu, vendu depuis sa sortie en 68 à plus de 30 millions d'exemplaires. Un mélange entre musique psychédélique, un son parfois très Doors (l'orgue), et un peu précurseur d'une sorte de hard rock. Et puis, le morceau qui donne son titre à l'album, 17 minutes complètement barrées. Absolument génial.

On poursuit l'exploration musicale avec deux disques de folk, rock, mâtiné de country. Deux groupes américains. Le premier s'appelle The Amazing Rhythm Aces et l'album How the hell do you spell Rythm ? Une musique sympa, un genre Eagles, en plus inventif sans doute. Bref, une découverte agréable.

The Amazing Rhythm Aces et l'album How the hell do you spell Rythm ? - la pochette

Un peu mégalo, la pochette.

Pour poursivre dans la même veine, sans doute plus originale, parce que moins convenue, Poco et l'album Rose of Cimarron, groupe fondé par un ancien musicien du Buffalo Springfield (groupe mythique de Neil Young et Stephen Still). Bonne musique, mélange intéressant de rock et de country.

Poco et l'album Rose of Cimarron, la pochette

Et pour finir, une vraie tuerie, un putain de groupe, et un sacré disque. The Flamin'Grovies avec l'album Teenage Head. Album Stonien en diable, dans un esprit très proche de Sticky Fingers.

The Flamin'Grovies avec l'album Teenage Head, la pochette
Et en plus c'est une édition américaine. Bon, c'est pas le plus important, mais ça compte un peu.

En bref, ces 4 disques pour 12 €. Pas mal non ? Avec le Beatles en plus (voir billet précédent), ce fût un bon dimanche de chine. Espérons que le prochain dimanche sera à la hauteur.