Blog Notes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche | 3 personnes connectées

mardi 29 septembre 2009

OSX 228 !

Sous ce titre énigmatique, se cache le vide grenier de l'année pour ma pomme !

Je m'en vais vous narrer une histoire édifiante. Or donc ce dernier dimanche de septembre 2009, dans les bacs d'un stand du 3ème vide-grenier de la matinée, bacs d'un vendeur (vendeur habituel de ce vide-greniers, spécialisé dans les vinyles, et plus spécialement la musique funk) qui brade les disques à 1 €, dans le bac pop/rock, je tombe sur une pochette des Beatles, pas très fraîche, l'album Rubber Soul. Bon, j'aime bien les Beatles, et à 1 €, je me tate pour savoir si je vais le prendre. Et puis, je tourne la pochette, et bon, en regardant le verso, je me dis quand même, c'est pas une édition récente. Bon. Je regarde le disque, un peu sale, quelques traces, mais je sais par expérience, qu'il risque de crachouiller, mais pas de sauter. À ce prix, ça peut aller.

Pochette Rubber Soul

Et puis, je regarde le label. Et là, une petite lueur se fait jour dans mon esprit. Je ne suis pas un grand connaisseur, mais en regardant l'étiquette orange, et les indications sur le label, je me dis, ça c'est une vieille édition; je me dis même en mon fort intérieur (pratique le fort intérieur), je me demande si c'est pas une vieille version mono... Bon, je ne fais pas attention aux titres (des chansons et de l'album - et pour une fois, j'ai raison. Parce que sinon, la suite n'aurait pas eu lieu), mais je me dis, je vais le prendre. Bon, et pour rentrer avec de la matière, je prend un album de John Cougar (Mellecamp). Pas un chef-d'œuvre, mais un truc sympa.

En plus, un truc me met aussi la puce à l'oreille comme quoi, j'ai bien fait de le prendre. C'est la tête que fait une connaissance. Un gars, que je vois à pratiquement tous les vide-greniers que je fais. D'ailleurs, je l'avais vu au premier de ma matinée. Un type sympa, mais un type qui chine, pour revendre ensuite... Et puis aussi pour lui. Il me demande ce que j'ai déniché, et je lui montre le Rubber Soul. Et il a fait une drôle de tête. Mais bon, fugace. J'ai vite oublié. Ensuite, au dernier vide grenier de la matinée, j'ai aussi montré le disque à un vendeur (j'y avais acheté 4 disques - objet d'un autre billet). Et il m'a dit que j'avais fait une bonne affaire. Mais bon, sans plus de détails...

Et puis, sur le forum de La Galette, je montre les photos de ma trouvaille. Pochette et label.

Et là, un premier avis, c'est une édition originale française ! Bonne pioche. Et puis le deuxième avis tombe. je résume en gros : C'est une édition originale, mais pas de Rubber Soul. Ah ? Mince ! mais c'est une édition originale de l'album Beatles 65, le OSX 228 ! je cite donc :

C'est l'OSX 228 !!! Le Beatles 65 Te reste plus qu'à trouver une pochette complète et t'as gagné la trouvaille de l'année

Je vous montre le label ? Oui !

Étiquette

Bien sur, je vais vite vite voir les sites spécialisés et quand je vois les tarifs, ma mâchoire s'écrase au sol. Bon, bien sur, je n'ai pas la bonne pochette. mais tout de même ! Pochette de l'édition française originale de Rubber Soul (odeon osx 232) et disque première édition originale de l'album Beatles 65 (odeon osx 228) !!

Pas banal comme situation.... :)
Donc si quelqu'un à la pochette..... je suis preneur :)
Je sais, ça va être coton...

En plus, comme je le présumais, l'album crachouille modérément, mais il ne saute pas du tout. Bref, une vraie belle trouvaille ce dimanche.

Voilà, voilà...

Faites une recherche sur internet avec osx 228, vous allez voir ! Ou sur le site popsike (en anglais), ou sur cdandlp... je vous laisse faire. À vos commentaires ensuite.

Et la musique ? Les Beatles, tout simplement !

dimanche 20 septembre 2009

The Grateful Dead

Je n'ai pas la prétention de faire ici un long billet sur le Grateful Dead. Je ne suis pas un spécialiste. Pour vous éclairer un peu plus, le lien suivant : The Grateful Dead.

Groupe phare de la période psychédélique en tout cas. leur musique est un mélange de rock, de folk et de blues et d'expérimentation. À la fois une musique typiquement américaine, et pourtant très progressive et moderne. Racines et modernité. Deux disques à avoir (Pas encore trouvé en broc, mais je ne désespère pas, jamais) American Beauty et Workingman's Dead. Jerry Garcia, le guitariste est un génie. Bref, un groupe incontournable de cette période entre folie, LSD et tout le grand cirque du Rock'n'Roll.

Bon, en ce moment, j'écoute un album mineur, mais très agréable. Peut-être un peu moins jazzy, moins folk, et plus "progressiv rock" : Terrapin Station.

.

En fait, j'ai juste envie de vous faire partager une anecdote amusante, découverte en lisant un bel article sur Le Grateful Dead dans la revue Eldorado.

Une des caractéristique de ce groupe, c'était la propension à dérouler des concerts interminables, avec des improvisations plus ou moins inspirées. Mais c'était aussi le charme du Dead. Jusqu'au jour ou : en avril 70 (je ne suis pas certain de l'année), le groupe partage l'affiche du Fillmore avec Miles Davis et son quintet (à l'époque des albums In a silent way et Bitches Brew) Autant dire une époque forte de la création Davisenne). Et là, pour le groupe, c'est un choc. Soir après soir, c'est la consternation du coté du Grateful Daed qui découvre la force incroyable d'improvisation de Miles Davis et de ses complices. Et le choc sera salutaire. Fini les longs solos de guitare, place à la composition et aux chansons.

Et ça donnera l'album American Beauty, un chef d'œuvre.

Comme quoi, il faut parfois se confronter à plus grand que soi.

Ps : retour bredouille de vide-greniers, et ça fait deux dimanches de suite.

dimanche 6 septembre 2009

Sonny Rollins

Ce matin, deux vides-greniers. Un à coté de chez moi, où je n'ai rien trouvé de bien génial ! En fait, je n'ai rien trouvé du tout (deux ou trois disques pas mal, mais que j'avais déjà, je n'en suis pas encore à faire des doublons) ! Sauf que au détour d'une allée, je repère un type que je vois à chaque vide-greniers. Un concurrent. Et il avait sous le bras, une bonne dizaine de vinyles (dont ceux que j'avais dédaigné. En général, je fais toujours un deuxième tour, histoire de voir si je n'ai pas loupé un trésor). Mais là, je me dis, mon pote (je me parle à moi hein :D ), le deuxième vide-greniers, à Jouques, il est temps d'y aller (il est déjà 9h du matin, et ça commence à faire tard dans le monde des chasseurs de vinyles) avant le concurrent. Je n'ai rien contre lui, mais bon !

Bref vite fait, direction le second vide-greniers. J'ai bien fait ! mais il y a eu du suspens comme souvent. J'ai presque terminé mon tour des allées, et bien sur je n'ai rien trouvé de transcendant. Bon, sur un stand, 5 ou 6 disques, je regarde ! Le premier album des Pretenders. J'avais déjà déniché le second il y a quelques semaines, donc, histoire de ne pas rentrer bredouille, j'achète (2 €). En plus il est en bon état. Ça roule. Puis je remonte la dernière allée, et là, un stand avec 4 ou 5 bacs pleins de disques et surtout, hélas, un fouineur, qui commence à mettre de coté un Coltrane, puis un deuxième et puis un troisième.... Et meeeeeeeerde ! :(

Bon, je commence à fouiller moi aussi, des trucs sympas, mais bon, rien de génial non plus. L'autre s'en va, je plonge dans le bac qu'il vient de laisser ! Et là, les quatre albums de Sonny Rollins et puis pour faire un compte rond, le Lou Reed. Mais franchement, ce fut une bonne matinée. Surtout que, en relevant la tête, je vois qui juste à coté, en train de fouiller dans les bacs (que j'avais déjà parcourus), je vois qui ? Le concurrent de Venelles ! Bien fait ! Na ! Pour une fois, c'est moi qui gagne ! Heu bon, si ça se trouve, le jazz ne l'intéresse pas, mais quand même.

Voilà, un bon dimanche matin. Tout ça pour pas plus de 10 €.

Ah, les photos bien sur.

Je vous redonne le lien vers l'album web des disques : Collection vinyle